Le Port de Pèche

Havre par excellence du Jaz, il est le lieux des odeurs fortes et des torses bronzés. Élément essentiel de la survie des cités côtières il est en général protégé par les autorités. Quelques Jails s’y retrouvent parfois, même si leur usage est plutôt réservé à la plaisance ou la...contrebande! Les lourds filets y sèchent au soleil, tandis qu’un crieur vend la marchandise à peine débarquée. L’animation y est constante en journée. On y vient en famille faire ses courses, mais on y croise aussi des aubergistes pressés, des maîtres des cantines en quête d’une nourriture saine pour des soldats qui ne leur pardonneraient pas de leur servir une viande avariée, des intendants des palais et maisons de maîtres devant impérativement remplir les ventres des invités du soir, et les nombreux marchands et intermédiaires qui alimentent villes et campagnes en poisson.

Les espèces disponibles varient beaucoup (Saumon, Thon, Morue, Bar, Loup, Sardines) d’un endroit à l’autre et dépendent pour beaucoup des mers dans lesquelles elles ont été pêchées. Les pêcheurs sont souvent des gens simples, illettrés et très, très superstitieux. Pour eux l’Océan est peuplé de créatures étranges: Sirènes, Bamots, Dands, Cètos du côté de Pelaboria. Cela donne lieu à de véritables concours de contes sur les ports lorsque le soir arrive.

Crapelet a pecheurs et mosquee a boulaq bd

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×